VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous au eBang!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Achetez-vous de la pub invisible?

19 août 2015 |

Il est de plus en plus difficile pour les entreprises de rejoindre leurs publics cibles. La télévision est en perte de vitesse, les envois par courriel sont désormais encadrés par une loi plus stricte et il est maintenant possible de faire retirer son numéro de téléphone des listes de télémarketing! Quant aux journaux… Y’a-t-il toujours beaucoup de gens qui lisent encore les grands quotidiens? Cette situation fait en sorte que beaucoup d’entreprises se tournent aujourd’hui vers le web, à la recherche de leur clientèle perdue. Mais est-ce réellement une panacée?

On vante la valeur de la pub sur le web pour plusieurs raisons, dont le ciblage et la mesure des résultats. Mais si nos annonces peuvent être bloquées par les usagers à l’aide de logiciels comme Adblock Plus, qui s’installent aisément dans tous les navigateurs, c’est drôlement moins intéressant de payer pour de l’air.

Vous pouvez constater ici l’allure d’une page sans blocage des annonces et la même page avec des annonces bloquées.

Publicité Adwords sans blocage

 

Publicité Adwords avec blocage.

Screen-Shot-2015-08-19-at-1.24.15-PM Screen-Shot-2015-08-19-at-1.26.58-PM

Le blocage des annonces n’est plus un phénomène isolé

Une nouvelle étude de PageFair révèle qu’en 2015 :

– plus de 20% des usagers canadiens bloquent les annonces web (incluant les Adwords, les bannières, etc.) ;

– au niveau mondial, la progression du blocage est de 41% cette année ;

– les pertes de revenus associées au blocage sont de plus de 21 milliards en 2015 seulement ;

– l’industrie du jeu vidéo est durement touchée puisque ce sont les jeunes hommes qui utilisent les outils de blocage de façon massive.

Si l’on se fie au blogue de KissMetric, les annonces bloquées seraient potentiellement facturées, qu’elles apparaissent ou non, ce qui diminue vos taux de conversion effectifs, tout en augmentant le coût de chacune de celles-ci. Avec la révolution qui s’annonce cet automne chez Apple (iOS9 devrait permettre de bloquer les annonces encore plus facilement), l’attrait du web comme plateforme publicitaire pourrait s’estomper.

Quand rien ne va plus, on fait quoi?

Acheter de la publicité reste et restera toujours un choix tentant et les éditeurs continueront d’être créatifs pour convaincre les annonceurs de continuer à investir. Ils n’ont pas le choix. On devrait d’ailleurs voir poindre de lapub sur les chandails de hockey de la LNH en 2017-2018. On n’arrête pas le progrès! Il ne reste plus beaucoup de zones vierges et inexplorées qui n’aient pas encore été données en pâtures aux publicitaires.

Les entreprises doivent cependant cultiver leur indépendance et devenir elles-mêmes des éditeurs de contenu constitue un pas dans cette direction. En développant leurs propres plateformes et en créant des textes, de la vidéo, des présentations ou des podcasts, il est possible de s’affranchir un peu de la tyrannie de la pub… ou de son blocage.

À la semaine prochaine !

;-)

Stéphanie

 

Nos derniers billets

Recherche

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!