VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous au eBang!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

C’est le temps du diagnostic marketing estival!

13 juillet 2016 |

Vous pensez que c’est le calme plat en agence durant l’été? Détrompez-vous! Bon nombre d’entreprises futées profitent de la basse saison pour se remettre en question et relancer leur marketing en vue de la rentrée. Je vous encourage à faire la même chose.

Accepter de prendre un temps d’arrêt pour analyser votre situation constitue le plus grand service que vous pouvez rendre à votre organisation. Le fait de rester collé sur l’exécution vous permettra certainement d’être aux premières loges quand vos initiatives piqueront du nez, mais je vous garantis que cela ne vous vaudra pas un gros bonus! Prenez donc le recul nécessaire pour éviter le pire avant qu’il ne survienne…

Est-ce qu’on fait ça entre nous?

Bien qu’il ne soit pas mauvais de réunir votre équipe pour organiser un exercice de SWOT (une analyse forces, faiblesse, menaces et opportunités), je vous invite à élargir le cercle des initiés. Il est plutôt simple de mettre en place des sondages web ciblés auprès de vos clients, de vos fournisseurs et des partenaires de votre entreprise. N’oubliez pas d’inclure dans vos groupes, des anciens clients vous ayant laissé tombés ou des prospects qui n’ont finalement pas signé. On tire souvent plus d’informations des gens que nous avons déçus ou de ceux que l’on n’aura jamais réussi à convaincre.

Que cherche-t-on à savoir au juste?

L’étendue de vos recherches dépendra de la situation particulière de votre entreprise. Questionnez les motivations d’achat, les critères, les objections potentielles et les attributs recherchés constituent des pistes gagnantes. Mesurez ensuite la perception de votre marque, de votre offre et la valeur de vos différenciateurs. L’important, c’est de mesurer l’écart entre ce que les consommateurs recherchent, ce que vous offrez et ce qu’ils perçoivent que vous offrez. Vous pourriez avoir des surprises.

Ne vous fiez pas seulement sur le web

Rien ne vaut de réelles conversations téléphoniques avec des clients.  Prendre la peine de mener quelques entrevues peut vous permettre de mieux comprendre ce qui se cache derrière les réponses chiffrées des sondages traditionnels.

Auditez vos stratégies et vos tactiques

Je ne vous encourage pas à procéder à une évaluation trop qualitative de vos outils de communication.  Cette démarche reste très subjective et ne peut, à elle seule, vous apporter les réponses qui sont nécessaires à un bon diagnostic. Même chose pour la notoriété ou même pour des indicateurs techniques qui ne veulent pas dire grand-chose (comme le taux d’ouverture de vos infolettres, par exemple). Concentrez-vous davantage sur les ventes, la génération de prospects ou le niveau des références chez vos clients qui sont des indicateurs de performance concrets.

Vous n’êtes pas capable de faire le lien entre vos efforts marketing et ce type de résultats ? Houston, we have a problem! Intuile de payer de grosses sommes à des consultants très compétents si vous n’avez pas résolu ce problème. Pour vraiment comprendre ce qui fonctionne ou non avec votre marketing, il faut être en mesure de savoir d’où proviennent vos résultats.

Et la compétition?

Le développement d’un diagnostic reste une occasion privilégiée de revoir où en sont rendus vos compétiteurs. Une vigie des sites web et des réseaux sociaux s’impose pour mesurer les mouvements de position sur le marché et l’évolution des offres concurrentes.

Pour vous aider, voici quelques liens où vous pouvez télécharger des gabarits d’audit marketing :

Bon été docteur ! 

😉

Stéphanie

Ce texte a originalement été publié dans le blogue Marketing & Cie.

Nos derniers billets

Recherche

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!