VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous au eBang!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Email Marketing : faits saillants de la 2e conférence Les Affaires

21 avril 2016 |

Vous n’avez pu vous déplacer pour assister à la dernière conférence sur le thème du marketing par courriel organisé par Les Affaires? Pas grave! J’y étais comme présidente d’honneur et je vous en résume ici les grandes lignes, puisque c’était passionnant! 

Loi C-28 antipourriel : le 1er juillet 2017 approche et c’est plus sérieux que vous ne le croyez!

À 14 mois de la fin de la période de grâce concernant le consentement tacite pour les courriels obtenus avant 2014, il est temps de prendre conscience des conséquences de la non-conformité potentielle de votre organisation.

  • À partir du premier juillet 2017, la conclusion du délai de grâce ouvre la porte à des recours collectifs par des particuliers ou des entreprises.
  • Il faut savoir qu’un avis du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pourra vous rendre la vie très difficile, même si au final vous n’écopiez pas d’amende. Sans même connaitre ce dont vous êtes accusé, vous devrez rapidement fournir une foule de documents et de preuves de la conformité de votre organisation.
  • Jusqu’à maintenant, le CRTC a reçu plus de 500 000 plaintes! Ça bouge au gouvernement!

Attention! La loi vise aussi les PME! Compufinder, une entreprise de 30 employés des Laurentides jongle présentement avec un risque de pénalité de 1,1 million de dollars.

  • À noter que vous avez très peu de marge de manœuvre pour négocier avec le CRTC. Par exemple, Porter Airlines a dû payer 150 000$ pour un lien de désinscription non fonctionnel et Rogers 200 000$ pour la même offense.
  • Inutile de tenter de contourner la loi avec des mécanismes de consentement pré-cochés, ça ne passe pas! Votre seul moyen de défense, c’est la diligence raisonnable.
  • Vous devez avoir sous la main des politiques et des procédures bien documentées.
  • De plus, ce n’est pas au CRTC de prouver votre faute, mais à vous de démontrer votre innocence! 

Passer d’un modèle de communication par courriel axé sur le produit vers une stratégie centrée sur le client et ses besoins.

  • Avec une clientèle aux besoins de plus en plus personnalisés, les entreprises doivent adapter leur approche pour obtenir du succès.
  • La tâche de l’entreprise est d’identifier les besoins du client à chaque point de contact (en personne, via les médias sociaux, par courriel, sur le web, etc.) afin de toujours lancer le bon message à la bonne personne et au bon moment.

Pour y arriver, la communication doit devenir triangulaire entre :
– une application/site web où le client peut fournir des informations
– une base de données où l’on entrepose le data
– un système courriel qui peut traiter l’information

  • Dans la base de données, on collige les besoins et préoccupations des clients sur le web, les conseils reçus en personne, les achats passés en ligne et hors-ligne… Tout ce qui permet au consommateur d’avoir une expérience homogène avec la marque, peu importe le lieu de contact.
  • Cela demande une capacité d’analyse de données en temps réel, donc une infrastructure technologique robuste.
  • La vision doit être omnicanal (tous les canaux sont liés à la même base de données) et non multicanal, où chaque canal constitue un silo.

Il s’agit donc d’une stratégie complexe qui prend du temps à implanter, car il faut souvent vaincre bien des résistances internes.

 

Développer un contenu qui augmente l’engagement du consommateur

Au-delà des facteurs technologiques, le contenu demeure le véritable moteur de l’engagement, autant pour le marketing par courriel que pour l’ensemble du web.

  • Pour susciter l’intérêt du lecteur, il est primordial que votre entreprise s’investisse, car cela demande beaucoup d’effort et de discipline à l’interne.
  • L’objectif est de passer d’un lien commercial à un lien plus complexe, plus humain. Il s’agit de renforcer l’investissement émotionnel, psychologique et physique d’un client à une marque.

N’hésitez pas à sortir des sentiers battus! Détachez-vous du calendrier éditorial pour divertir et surprendre! Valorisez la proximité du ton et impliquez les dirigeants dans la rédaction pour créer un confort de lecture et favoriser l’attachement à la marque.

  • Pour ce faire, il faut d’abord comprendre les goûts de sa clientèle en analysant continuellement ses résultats et ne pas hésiter à utiliser la démarche des «essais et erreurs» pour améliorer sa performance.
  • Attention aux données sociodémographiques dépersonnalisées (via les outils d’analyses statistiques comme Google Analytics). Les personas sont beaucoup plus efficaces pour la segmentation.
  • Pour conserver l’intérêt de vos lecteurs semaines après semaine, il faut varier le contenu en alternant 4 axes de création :
    • inspirer avec des entrevues, des évènements
    • convaincre avec des témoignages, des simulations, des webinaires, des démos
    • éduquer avec des articles, des guides
    • divertir avec des jeux, des vidéos, des quizz

Pour un projet réussi, il est important de se pencher sur la substance (ligne éditoriale), de mettre en place la structure (gabarit, identité de marque, etc.), puis d’organiser un workflow pour que le projet s’inscrive dans la durée, et enfin on détermine la gouvernance du projet (responsable de l’édition, de la recherche, de la rédaction, de la relecture, etc.).

 

Des statistiques sur le marketing par courriel qui frappent l’imaginaire!

  • La durée moyenne d’attention de l’être humain était de 12 secondes en 2000.
  • Elle est de 8 secondes aujourd’hui (un poisson rouge, c’est 9 secondes!).
  • Il est 60 000 fois plus rapide de traiter des images que du texte pour le cerveau humain.
  • Seulement 1 entreprise sur 9 utilise les bonnes données pour prendre des décisions en marketing numérique.
  • 2 à 3% des données de votre liste de courriel deviennent périmées chaque mois.
  • Un formulaire d’abonnement à votre infolettre devrait avoir un maximum de 7 champs. Cela augmente le taux de complétion de 50%.
  • 94% de vos lecteurs se désengagent en raison de la non-pertinence de votre contenu ou de son aspect trop promotionnel.
  • Vous aurez 12% plus d’interaction si vous utilisez des graphiques.
  • Rappelez-vous que 90% du trafic sur Internet, c’est de la vidéo!

Quelques trucs en terminant pour augmenter la taille de votre liste d’abonnés

Tout le monde cherche la solution magique… Voici quelques idées pas piquées des vers.

  • Expliquez les bénéfices de s’abonner à votre publication sur votre site web.
  • Offrez l’abonnement en deux étapes. Demandez d’abord l’adresse courriel et créez une deuxième étape pour compléter le profil.
  • Utilisez des fenêtres pop-up intelligentes qui s’ouvrent suite à la visite de minimum 5 pages de votre site, ou après 45 secondes. Offrez alors un choix : vous abonner et profiter de trucs exclusifs, ou continuer la visite et renoncer à des avantages.
  • Offrez des rabais sur vos produits en échange d’un abonnement à l’infolettre.
  • Demandez systématiquement le courriel de vos clients en magasin (en échange, pourquoi ne pas offrir une facture électronique?)
  • Arrêtez les concours! Ils ne fonctionnent plus autant qu’avant pour aller chercher des adresses de courriel.
  • Utilisez le chat sur votre site web pour exiger une adresse courriel avant toute communication.
  • Découvrez Facebook Leads, une alternative peu coûteuse et efficace pour atteindre votre cible.
  • Utilisez Google Adwords pour créer des campagnes d’abonnement avec un champ de saisie positionné directement dans votre annonce.

En somme un évènement très instructif, avec des intervenants dynamiques proposant des études de cas concrètes. Au final, ce que nous avons appris, c’est qu’il faut tester et se lancer. La meilleure stratégie pour se tenir à jour sur le sujet est d’effectuer de la veille sur Google. En effet, tout a été dit et publié par des dizaines d’entreprises et de spécialistes. Cherchez et vous trouverez des réponses gratuites à vos questions!

On se voit à la prochaine journée thématique!

😉

Stéphanie

Ce texte a originalement été publié dans le blogue Marketing & Cie.

Nos derniers billets

Recherche

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!