VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous au eBang!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pâques, une occasion de mise en marché pour les églises!

24 mars 2016 |

La popularité de Donald Trump et de Ted Cruz nous rappelle chaque jour à quel point les États-Unis et le Canada sont différents. Au contact des idées véhiculées par la droite américaine, on s’interroge sur la santé mentale de l’électorat. Mais qui sont donc ces gens qui adhèrent aux discours mensongers, haineux et puérils des candidats à l’investiture? Applaudiraient-ils si on leur disait que la terre est plate? Que Jésus jouait au football? Que les gras trans rendent plus intelligents?

Il m’arrive d’avoir la même impression quand je fais des recherches sur certains concepts marketing américains. Cette semaine, en fouillant le web pour dénicher une thématique pascale pour mon billet, je suis tombée sur des organismes spécialisés dans le marketing d’églises. Vous avez bien lu. Au pays de Sarah Palin, on ne se garde aucune gêne pour le marchandisage… même quand il s’agit de spiritualité.

Parmi ces organisations, Le Center for Church Communication (CFCC) est un regroupement dont la mission est de frustrer, éduquer et motiver les églises pour que cesse la désertion des lieux de cultes chrétiens aux États-Unis.

Vous avez bien lu.

Une de ses initiatives est consacrée à la commercialisation des fêtes religieuses qui représenterait une occasion en or de ramener les brebis égarées au bercail.  Ne reculant devant rien pour frustrer sa cible, l’organisme a donc mis sur pied www.churchmarketingsucks.org. Sur le site, une page entière est consacrée à la mise en marché de la fête de Pâques. Un livre est également disponible : Super Sunday : Planning Easter for your Church.

Voici un résumé des trois leçons les plus magiques à tirer de cet ouvrage incontournable si vous n’avez pas le temps de lire le livre au complet. (Je ne vous suggère toutefois pas de vous inspirer de ces principes dans votre entreprise !) :

  1. Trouvez Dieu d’abord (inspiration). Au lieu de développer votre plan et de le faire bénir par Dieu, demandez d’abord à Dieu quel serait le meilleur plan. 
  2. Démarrez du bon pied (planification). Dieu ne s’attend pas à ce que vous trouviez un nouvel angle à la fête, mais à ce que vous utilisiez l’histoire pour ce qu’elle est. Relisez la plusieurs fois avant de commencer votre mise en marché.
  3. Misez sur l’évangélisme relationnel (stratégie). Demandez à vos fidèles d’inviter leurs amis et leur famille, c’est ce qui fonctionne le mieux. Avant Pâques, invitez des «cas à succès», des gens dont l’adhésion à votre église a changé l’existence.

Pour ceux qui sont trop curieux, visionnez la vidéo Plan, Promote and Survive Easter .


Visionnez la vidéo originale sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?time_continue=61&v=P5iICPniqKQ

En plus de fournir un plan de communication type, des photos toutes prêtes pour alimenter les réseaux sociaux et des podcasts spécialement conçus autour du marketing de Pâques, l’organisme invite les visiteurs à s’informer de manière plus générale sur la commercialisation de leur église à l’aide d’outils comme :

  • 50 raisons qui font déserter vos nouveaux fidèles après une première visite
  • Tout ce que vous devez savoir sur les dons récurrents
  • Comment les Églises échouent sur Facebook
  • 7 trucs pour améliorer l’infolettre de votre église

Voilà de quoi s’amuser un peu en ces temps troublés par les attentats, la corruption et les budgets déficitaires. J’adore le marketing, c’est ma passion, mais dans certaines sphères d’activités, on devrait se garder une petite gêne.

Joyeuses Pâques tout le monde !!!

Stéphanie

Ce texte a originalement été publié dans le blogue Marketing & Cie.

Nos derniers billets

Recherche

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!