Sondages web : n’imitez pas le maire de Montréal

9 avril 2013 |

Triste moment que l’épisode du sondage en ligne bidon du maire de Montréal. Après des semaines de ce qu’on pourrait poliment qualifier de niaisage, l’exercice s’est soldé par un grand moment de leadership : les élus ne respecteront finalement pas l’avis émis par la majorité des 5 200 citoyens ayant participé à la consultation.

Pour être bref, le maire a choisi de sonder la population en ligne pour « savoir » si les contribuables désirent que la Ville bouche les nids-de-poule qui agrémentent la conduite printanière de ses commettants, malgré les doutes planant sur la probité de certains des fournisseurs d’asphalte.

En d’autres mots, la Ville n’a pas voulu porter l’odieux d’octroyer un contrat de plusieurs millions à une entreprise soupçonnée de corruption, malgré le fait qu’elle n’avait pas réellement le choix. Quand le robinet fuit, il faut appeler le plombier.

Mais les choses ne sont jamais si simples à Montréal. Et ce qui devait arriver est arrivé. En pensant que la question (et surtout la réponse) relevait de l’évidence, la Ville a voulu manipuler la cible et utiliser l’outil de sondage à son avantage. Mais qui pourrait bien être contre le fait que l’on répare les nids-de-poule? Voici quelques petites idées farfelues là-dessus :

–       Des militants écolos

–       Des citoyens qui ne possèdent pas de voiture

–       Des adversaires politiques du maire

–       Des citoyens de bonne foi qui jugent que l’éthique passe avant l’intendance

–       Certains résidents du Plateau (!)

–       D’autres personnes pour des raisons personnelles

Nous voici donc à 60 % de répondants qui préfèrent les routes trouées aux contorsions éthiques. Mais voilà, la Ville doit réparer les nids-de-poule quand même.

Je vous invite à tirer une leçon de cet épisode. Ne développez jamais un sondage en ligne sur votre site web, sur Facebook, sur LinkedIn ou sur tout autre réseau social, si vous cherchez d’abord à utiliser les réponses de celui-ci afin de valoriser votre entreprise, l’une de ses décisions ou de ses réalisations.

Par exemple, j’ai souvent vu des sondages web dont l’ultime but était de vanter les mérites d’un nouveau site web ou d’une nouvelle image corporative. Attention danger! Vous ne contrôlez pas qui visite votre site, ni le type de gens qui interagissent sur vos plateformes sociales. Les résultats de votre sondage pourraient être ni représentatifs, ni utiles.

Cependant, à l’ère 2.0, l’authenticité demeure le critère le plus important pour juger de la crédibilité d’une entreprise. Le fait de retirer votre sondage ou de ne jamais en dévoiler les résultats, s’ils s’avèrent décevants, pourrait vous jouer de vilains tours. Et choisir d’en ignorer les résultats ne constitue pas une avenue permettant de faire des gains en matière de crédibilité… que l’on soit une organisation publique ou une entreprise privée.

Pour obtenir des trucs en matière de sondages en ligne, je vous conseille la lecture de ce billet paru sur le site web de Survey Monkey, le spécialiste en la matière, s’il en est un!

Sur ce, à la semaine prochaine!

😉

Stéphanie

Tags:

Our latest articles

Search

Archives

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours à la recherche d'excellents clients!