VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous à notre infolettre!

Comment voyez-vous votre marque dans 5 ou 10 ans?

28 juillet 2020 |

Quand on définit une nouvelle identité de marque et tout le branding qui vient avec, il faut prendre en compte le moment présent, mais aussi le futur.

Ah, la marque…

Une pièce fondamentale dans le succès d’une entreprise.

Mais une pièce parfois mal comprise, qu’on ne sait pas toujours comment définir ni utiliser.

Il faut savoir que l’identité de marque est créée dans un contexte bien défini.

L’environnement, les modes, les buzz words, les tendances graphiques, les mentalités, les interdits, tout cela nous influence, consciemment ou non, lorsque vient le temps de concevoir une marque.

Et bien sûr, le contexte interne est vital. Quelle est la personnalité de l’entreprise? Dans quel secteur évolue-t-elle? Quels sont ses produits et services?

Se poser les bonnes questions est essentiel. Faire une analyse précise de l’écosystème, voilà un élément clé. Et faire preuve d’introspection pour mettre au jour qui nous sommes en tant qu’organisation, on s’entend, c’est fondamental.

Mais il y a un élément qui passe souvent sous le radar quand on crée une marque: le temps.

Votre marque dans le temps

Posez-vous la question: ma marque peut-elle évoluer?

Est-elle à ce point associée à une gamme de produits qu’elle risque d’étouffer ou de perdre de sa pertinence à la moindre diversification?

Est-elle au contraire tellement ancrée dans son époque qu’elle sera caduque dans quelques années?

Vous vous souvenez peut-être de l’effervescence technologique qui a marqué la fin des années 90.

C’était le Far West dans les entreprises technos!

Le nouveau millénaire se pointait, et avec lui le fameux bogue de l’an 2000, qui allait, prophétisait-on, déclencher des cataclysmes naturels et faire s’effondrer l’économie…

Toujours est-il que le nombre 2000 était partout, partout, partout.

Et que nombre d’entreprises ont saisi la balle au bond et ont ajouté 2000 à leur nom.
Les «Informatique 2000», avec toutes sortes de variantes, ça pleuvait.

Comme manque de vision, on ne fait guère mieux.

Parce que déjà en 2001, notre entreprise a l’air dépassée. En 2005, on est tout simplement dinosaurien. En 2010, on… n’existe plus.

Laisser de la place à la diversification

Il n’y a pas que le temps, qui passe. Le contexte économique change. Vos clients changent. La demande change.

Trop se coller à son époque, c’est s’empêcher d’évoluer, c’est être résolument associé au passé.

Si votre nom, par exemple, est exclusivement lié à une gamme de produits, cela risque de vous nuire à un moment ou un autre.

Imaginons que vous êtes dans le secteur des laveuses-sécheuses et que votre nom est «Le spécialiste des laveuses-sécheuses» et que votre logo représente ces appareils.

Le jour où vous déciderez de vendre et de réparer des lave-vaisselle, vous serez mal pris.

À lire aussi : Comment transmettre votre culture aux nouveaux employés? 

L’exemple de Bic

Vous ne connaissez probablement pas Marcel Bich, mais vous connaissez sa marque : c’est l’inventeur des stylos Bic.

L’histoire de la marque Bic est intéressante pour notre propos.

D’abord, de Bich on est passé à Bic. Trois lettres ultras faciles à prononcer dans n’importe quelle langue. Très court. Côté branding, c’est bien parti.

Bic a commencé à commercialiser des stylos à bille en France à la fin de la Deuxième Guerre. Depuis, plus de 100 milliards de stylos Bic ont trouvé preneur, ce qui en fait le stylo le plus vendu sur la planète.

Le branding de Bic était incomparable: une marque extrêmement forte, au point où l’objet lui-même en est venu à être désigné par la marque. Un Bic, en France, c’est un stylo, comme un Frigidaire au Québec est un réfrigérateur.

Mais voilà ce qui est particulièrement intéressant.

25 ans après le stylo à la marque si forte, la société a lancé des rasoirs Bic.

Puis des briquets Bic.

Il y a même eu des planches à voile Bic!

Et à chaque fois, un éclatant succès.

Bien sûr, ne devient pas Bic qui veut.

Le challenge : être de son époque à toutes les époques

Vous voyez bien l’enjeu, quasi paradoxal: comment être de son époque maintenant et dans 10 ans?

Comment faire résonner votre branding avec votre audience maintenant et dans le futur?

Quand vous réfléchirez à votre marque, ayez en tête qu’elle doit être assez forte pour s’imposer dans l’esprit de vos contemporains, mais assez souple pour évoluer avec le temps et épouser une éventuelle diversification.

(Cela dit, si vous vous réinventez complètement et changez de secteur d’activité, un rebranding devra être envisagé.)

Nous le savons, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Pour y arriver, vous devez vous appuyer fortement sur vos valeurs, votre mission, sur qui vous êtes. Vous devez sentir l’esprit du temps. Et vous devez avoir assez d’instinct pour vous projeter dans le futur.

Il existe des techniques pour faire tout ça.

À lire aussi : Image de marque diluée, attention danger! 

Nous travaillons régulièrement avec des entreprises comme la vôtre pour définir leur personnalité et la manière de la communiquer. Votre marque est un de vos actifs les plus importants. Prenez-en soin aujourd’hui en prévision de demain. Faites-nous signe!

Tags:

inscrivez-vous à l'infolettre ebang

Recevez chaque semaine un contenu entièrement développé pour vous aider à booster vos performances marketing.

Titre
Prénom *
Nom *
Courriel *
Entreprise
En vous abonnant au eBang, vous recevrez également le blogue de Stéphanie publié sur lesaffaires.com. Vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!