VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous au eBang!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Qu’est-ce que le minimum viable content?

10 septembre 2019 |

Connaissez-vous le principe du minimum viable product? Adoptée par bon nombre de jeunes entreprises et courante dans la sphère technologique, cette philosophie consiste à commercialiser une version simplifiée de votre produit pour mesurer l’intérêt des consommateurs.

Ce produit minimal est conçu pour répondre aux attentes et aux besoins du public, sans contenir toutes les fonctionnalités envisagées pour le produit final. De cette manière, l’équipe de développement est en mesure d’obtenir la rétroaction des consommateurs assez tôt pour diminuer le risque.

Vous serez probablement heureux d’apprendre que cette tactique est tout à fait applicable au marketing de contenu!

Adoptez le minimum viable content

Attention! Pour que cette approche fonctionne, il ne faut pas oublier la portion « viable » de l’équation. Votre contenu doit répondre aux attentes de vos cibles et ce qui constitue le contenu minimal peut changer d’une entreprise ou d’une situation à l’autre.

Deux objectifs peuvent être atteints grâce au minimum viable content : la réduction des risques associés aux contenus plus substantiels et la production de contenus qui résonnera chez vos cibles sans épuiser vos ressources.

Testez l’eau avant de plonger

Imaginez ce scénario : emballé par une idée de génie, vous consacrez plusieurs mois à la création de l’ultime guide pour l’implantation d’une solution infonuagique. Vous y mettez le paquet : chapitre sur la gestion du changement, infographie comparant les différentes options, capsules d’expert sur les erreurs à éviter. Et lorsque vous lancez finalement ce guide… silence radio. Vos clients s’intéressent à une solution complètement différente.

Publier du contenu est similaire au lancement d’un nouveau produit : il y a toujours un risque que personne ne s’y intéresse.

Si vous aviez appliqué le principe du minimum viable content, vous l’auriez su avant d’investir temps, argent et énergie au mauvais endroit.

Comment y arriver? En procédant pas étape :

  • Intégrez un sondage à votre infolettre : aimeriez-vous obtenir un guide sur l’infonuagique?
  • Écrivez un article sur les avantages de passer au nuage.
  • Produisez une infographie présentant différentes solutions.
  • Et si la réponse a été favorable, lancez-vous dans la production de votre guide.

Élaborez une stratégie de contenu intelligente

La philosophie du minimum viable content peut aussi vous guider dans la préparation de votre stratégie globale. Un article documenté, accompagné de graphiques et d’illustrations dignes d’une galerie d’art sera toujours apprécié. Mais est-ce que vos cibles s’attendent à ce niveau d’effort? Peut-être, ou pas, tout dépend du contexte dans lequel votre entreprise évolue.

Posez-vous les questions suivantes pour savoir où tracer la ligne :

  1. À qui vous adressez-vous: quels sont les intérêts, attentes et besoin de vos cibles? Quel type de contenu consomment-elles, dans quel contexte, sous forme d’article, de vidéo?
  2. Quels sont vos objectifs: acquérir de nouveaux leads, vendre des services additionnels à vos clients, offrir un soutien technique, éduquer vos prospects?
  3. À quoi ressemble le marché : le volume et la qualité des informations disponibles sur votre secteur d’activité sont-ils importants?
  4. Qui produira votre contenu : un employé, votre coordo marketing, une firme spécialisée, un pigiste? Quel est le niveau d’aisance et la disponibilité de cette personne?
  5. De quelles ressources disposez-vous: une stratégie abandonnée à mi-chemin parce qu’elle gruge trop de temps et d’argent ne vous sert à rien.
  6. Comment votre contenu sera-t-il diffusé: par courriel, sur une landing page, sur votre site web ou les médias sociaux? Gratuitement, en échange de contacts, payant?

Votre minimum viable content se trouve à la convergence de toutes ces réponses. Pas plus, pas moins.

Dans un marché où très peu d’informations sont disponibles, la quantité aura tendance à prévaloir sur la qualité. Vos cibles ont des questions et n’y trouvent pas de réponse, commencer par produire une infolettre ou des articles de blogues constants fera déjà une différence. Au contraire, un marché saturé demandera plus d’artifices : illustrations, graphiques, vidéos, livres blancs… Il faudra mettre le paquet pour être remarqué.

Besoin d’un coup de pouce pour trouver la stratégie qui vous offrira le meilleur ROI? Contactez-nous!

inscrivez-vous à l'infolettre ebang

Recevez chaque semaine un contenu entièrement développé pour vous aider à booster vos performances marketing.

Titre
Prénom *
Nom *
Courriel *
Entreprise
En vous abonnant au eBang, vous recevrez également le blogue de Stéphanie publié sur lesaffaires.com. Vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!