VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous à notre infolettre!

6 erreurs courantes du marketing par courriel et leurs solutions

20 octobre 2020 |

Qui n’a pas déjà poussé de soupir en voyant le nombre de courriels dans sa boîte de réception? En moyenne, une personne travaillant dans un bureau reçoit plus de 121 messages électroniques par jour!

Dans ce raz-de-marée de messages, évitez que votre infolettre marketing passe inaperçue et assurez-vous qu’elle réussisse à créer les interactions souhaitées avec votre bassin d’abonnés. Voici comment utiliser le plein potentiel du marketing par courriel en jetant certaines pratiques aux oubliettes!

6 pratiques à proscrire pour une infolettre marketing en santé

1. Ne pas accueillir vos nouveaux abonnés avec un scénario automatisé

Un courriel qui confirme l’inscription de votre nouveau lecteur, c’est l’un des ingrédients de base pour une infolettre réussie. Si elle est lancée chaque mardi, et que l’abonnement a eu lieu un mercredi, c’est long avant de recevoir de vos nouvelles.

En plus d’un petit remerciement, votre mot de bienvenue pourrait inclure un rappel de la dernière infolettre, question de familiariser votre nouvel abonné avec votre plume et votre plateforme. Encore mieux; pourquoi ne pas y insérer du contenu à valeur ajoutée, comme un ebook ou une infographie utile? Une bonne première impression leur confirmera d’entrée de jeu qu’ils ont fait le bon choix.

2. Laisser somnoler vos dormeurs sans campagne de mobilisation

Les dormeurs, ceux qui n’interagissent pas avec vos infolettres, vous pénalisent. Par exemple, en affectant votre Sender Score, soit la réputation virtuelle de votre liste d’envoi. Plus votre résultat est bas, plus vos infolettres risquent d’être classées avec les pourriels — même chez vos lecteurs actifs.

Une campagne de réveil consiste à envoyer à ces abonnés inactifs un courriel pour réactiver leur intérêt tout en les incitant à poser une action. Un clic confirme leur abonnement; sinon, un second rappel est envoyé. S’il demeure sans réponse, les personnes inactives sont retirées de votre base de données. Ce ménage ponctuel vous permet de garder une liste d’envoi propre et à jour.

3. Ne pas avoir de plan d’action pour attirer de nouveaux lecteurs

Comme les désabonnements font partie de la réalité du marketing par courriel, il vaut mieux mettre en œuvre des pratiques pour renflouer vos abonnements à intervalle régulier et éviter qu’ils diminuent progressivement.

Plusieurs moyens peuvent favoriser la croissance de votre liste d’envoi. Encouragez vos employés à parler de votre infolettre aux clients et à la promouvoir dans leur signature de courriel ou encore, assurez-vous que le formulaire d’inscription est bien visible sur votre site web — pourquoi pas en ajoutant une fenêtre pop-up? Il n’y a pas que les publicités sur les médias sociaux qui fonctionnent!

4. Envoyer vos infolettres sans les tester sur différentes plateformes

La plateforme représente souvent la grande oubliée des facteurs influençant la réception de votre infolettre. Tout peut sembler beau sur Apple, mais ne l’est pas nécessairement sur Windows (et vice versa), sans parler des variations entre un affichage sur mobile ou sur ordinateur! Si on y ajoute les nombreux services de messagerie, et leurs différentes versions, ça peut rapidement devenir un casse-tête.

La solution pour éviter les mauvaises surprises? Tester toutes les combinaisons possibles pour vous assurer d’un rendu à la hauteur de son contenu! Plusieurs outils existent pour vous faciliter la tâche, demandez-nous conseil.

5. Négliger les interactions avec votre marque et votre univers web

L’objectif d’une infolettre, c’est d’entretenir une relation avec vos clients et prospects, mais aussi de les amener à interagir avec votre marque en vue de les convertir.

C’est là que l’appel à l’action (CTA) entre en jeu; il incite vos abonnés à visiter votre site web, à prendre un rendez-vous, à vous passer un coup de fil ou à demander plus d’informations sur un sujet. À cet incitatif simple, mais efficace, ajoutez dans vos infolettres des liens vers votre site; vers les pages de produits, de services ou de formations, vers  votre blogue bien approvisionné ou vers d’autres contenus pertinents. Attention de ne pas trop en faire et de réduire l’impact de vos hyperliens ou de vos CTA!

6. Produire des courriels non professionnels

Qui dit professionnel ne veut pas nécessairement dire trop sérieux ou «corpo». Surtout en B2B. C’est important de rester humain et de laisser transparaître ses couleurs pour mieux se démarquer. Faites donc honneur à votre expertise en misant sur la qualité et en alignant le design de votre infolettre avec votre marque. En offrant à vos abonnés des infolettres pertinentes, faciles à lire et sans erreur, vous contribuez activement à l’entretien d’une bonne image.

En plus de renforcer votre crédibilité, investir dans votre infolettre vous aide à entretenir vos relations, et à conserver l’attention de votre cible.

Mettre des efforts dans votre marketing par courriel, ça rapporte; en moyenne, chaque dollar investi génère 42$ de profit. Les sceptiques seront confondus!

À lire aussi: Une industrie trop plate pour le marketing de contenu, ça n’existe pas

En échappant à ces erreurs fréquentes, votre infolettre ne passera pas inaperçue. Pour éviter les fausses notes et mettre toutes les chances de votre côté, il n’y a rien de mal à se tourner vers l’avis de spécialistes.

Que ce soit pour élaborer une campagne d’infolettre pour votre entreprise ou insuffler un vent de fraîcheur à vos courriels, nos experts en marketing de contenu ont plus d’un truc en réserve pour vous. Votre curiosité est piquée? Nous sommes prêts à y répondre!

inscrivez-vous à l'infolettre ebang

Recevez chaque semaine un contenu entièrement développé pour vous aider à booster vos performances marketing.

Titre
Prénom *
Nom *
Courriel *
Entreprise
En vous abonnant au eBang, vous recevrez également le blogue de Stéphanie publié sur lesaffaires.com. Vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!