Fortifiez votre image de marque grâce à une voix cohérente

Avec le boom du marketing numérique, la concurrence pour attirer l’attention de prospects sur le web est de plus en plus féroce. Comment faire pour se distinguer et laisser une impression mémorable?

Une piste de solution, c’est de définir la voix de votre entreprise et de faire preuve de cohérence dans son application. Ça vaut autant pour le web que sur papier! Voici nos conseils pour documenter votre voix sans faire de fausses notes.

Définir votre voix, ce pilier de l’image de marque

Votre voix, c’est la personnalité, l’identité stable de votre marque. Elle s’incarne dans le choix des mots, dans leur agencement et dans l’image que vous voulez associer à votre contenu. Site web, publications sur les médias sociaux, courriels, publicités, affiches, ebook: votre voix transparaît partout. Une page d’erreur 404 unique en son genre est par exemple une manière de l’exprimer!

Pourquoi faut-il établir clairement votre voix?

La cohérence de la voix d’une entreprise constitue un des fondements du branding. Dans l’esprit des gens, cette consistance est un gage de fiabilité, un facteur qui pèse lourd dans la balance des conversions.

La voix aide à créer une connexion avec vos prospects et à humaniser votre marque en lui donnant vos couleurs. Elle contribue aussi à ce que vos cibles se reconnaissent dans vos valeurs, ce qui favorise la confiance envers votre entreprise. Un autre point positif: une augmentation moyenne de 23% des ventes se fait sentir lorsque la présentation d’une marque est uniformisée.

Autant en ligne que sur papier, votre voix vous fait sortir du lot et crée une impression durable sur vos cibles au contact de votre contenu et de votre image de marque.

En pratique, avoir un document de référence où votre voix est clairement définie — comme un guide de marque — met tout le monde sur la même longueur d’onde. Que vous ayez plus d’un bureau ou non, ce souci de cohérence permet d’harmoniser la présentation de votre message et de votre image à l’interne et à l’externe. En bonus, plus d’efficacité opérationnelle! Tout le monde y gagne: les équipes de production de contenu, de relation client, de gestion des réseaux sociaux et de ventes.

Le ton vs la voix: que faut-il retenir?

Le ton correspond aux différentes formes qu’emprunte votre voix pour s’ajuster selon le contexte. En y infusant certaines émotions, il correspond au non-dit entourant votre marque et à l’attitude que vous dégagez.

Si la voix demeure inchangée, le ton fluctue et s’ajuste à différents facteurs:

  • L’audience. À qui vous adressez-vous? Dans quelles dispositions vos cibles recevront-elles votre message? Si vous hésitez, vous pouvez toujours vous référer à vos fiches personas.
  • Le canal de communication. Le ton s’adapte au format, à la longueur du contenu, au degré de sérieux — qui n’est pas le même pour une publication sur Facebook que pour un livre blanc ou un courriel.
  • La nature du message. Un article sur les nouvelles tendances de votre industrie n’aura probablement pas le même ton qu’un vidéo de vulgarisation.

Le ton concerne donc comment toucher et faire réagir votre public cible, tandis que la voix répond à la question qui parle.

Par où commencer pour établir votre voix?

Si vous n’avez pas encore de guide de marque ou si vous êtes en train de le construire, voici ce qu’il faut savoir pour documenter sa voix.

  • Votre voix devrait refléter vos valeurs: qu’est-ce qui est au cœur de ce que vous faites? Valorisez-vous le dépassement de soi, l’innovation, le facteur humain, l’entraide…?
  • Retournez au contenu déjà créé: y trouvez-vous des similitudes? Votre personnalité y transparaît-elle déjà ou, sinon, votre voix actuelle réussit-elle à communiquer vos valeurs?
  • Interrogez vos audiences actuelles: que ce soit via un sondage sur les médias sociaux ou un questionnaire remis par courriel, vous pourriez leur soumettre des questions simples. «Comment nous décririez-vous?» ; «que vous vient-il en tête lorsque vous entendez notre nom?»
  • Inspirez-vous de vos audiences: observez la voix et le ton de vos meilleurs clients, car votre voix gagne à être compatible avec votre public cible pour créer une relation durable. La clé, c’est d’arriver à un équilibre entre empathie et originalité!

En ayant les réponses à ces questions, passez aux exercices pratiques: leurs résultats pourront constituer le brouillon des lignes directrices de votre document de référence.

À lire aussi : Marque employeur: lancement virtuel, approche humaine

Faites l’exercice «on est ceci, mais pas cela», par exemple: professionnel, mais pas ennuyeux. Passionné, mais pas impulsif. Avant-gardiste, mais pas prétentieux. Avec les qualificatifs qui vous représentent, créez ensuite un tableau contenant les quatre colonnes suivantes pour chaque trait:

  1. Caractéristique: passionné.
  2. Description: «nous sommes passionnés par notre industrie et les façons de la faire progresser».
  3. À faire: employer des verbes forts, encourager l’innovation, être à l’avant-garde.
  4. À éviter: manquer de conviction, employer des formulations passives.

Faites le même exercice pour votre ton: décontracté ou soutenu, enjoué ou sérieux, enthousiaste ou posé? Profitez-en aussi pour définir des champs lexicaux contenant des mots que vous aimez ou non.

En donnant des lignes directrices claires et accessibles, tout le monde peut s’y référer pour faire honneur à la voix de l’entreprise dans ses sphères activités respectives. Besoin d’un œil extérieur? Les experts de Bang peuvent vous aider à trouver les mots justes.

Search
Generic filters