VOUS AIMEZ CE
QUE VOUS VOYEZ?

Faites comme nos 5000 lecteurs assidus.
Abonnez-vous à notre infolettre!

6 techniques à oublier pour un marketing par courriel florissant

30 mars 2021 |

Saviez-vous qu’après les billets de blogue et devant les études de cas, les infolettres se retrouvaient toujours sur le podium du type de contenu le plus utilisé en B2B, pour l’année 2020?

Cette popularité indique qu’il vaut mieux se démarquer de la compétition rencontrée dans les boîtes de réception en évitant les fausses notes. Pour vous aider à faire fleurir vos campagnes, voici 6 aspects de marketing par courriels à jeter aux oubliettes.

Lancez-vous dans le ménage du printemps (peu importe la saison!)

Vous venez de lancer votre campagne et, après vous être penché sur différents indicateurs clés de performance de votre infolettre, avez remarqué que quelque chose clochait? Ces pratiques usées à la corde ou, pire, qui irritent vos lecteurs pourraient être à blâmer.

1. Rédiger un objet de courriel qui manque de punch

La magie s’opère avant même l’ouverture de votre infolettre, avec quelques mots intrigants ou une formule accrocheuse. Un objet de courriel percutant peut faire la différence entre une lecture et un voyage vers la corbeille pour votre infolettre et, donc, faire bondir votre taux d’ouverture. Tout objet devrait inciter le clic en présentant clairement ce dont il sera question ou en faisant vibrer la bonne corde émotive chez votre lecteur.

N’attirez pas les clics à tout prix: visez des interactions de qualité à l’aide de contenu engageant qui répond aux besoins de vos cibles.

Évitez de promettre ou d’annoncer quelque chose dans votre objet qui ne se retrouve pas dans le courriel: votre crédibilité en prendrait un coup. Oubliez également les MAJUSCULES, les «dernières chances», les «[Urgent]…» qui ne pressent pas réellement et tout autre subterfuge ressemblant à un piège à clics.

2. Bouder le format mobile de votre infolettre

En n’optimisant pas le format des infolettres à l’utilisation mobile, vous manquez l’occasion d’atteindre une partie des utilisateurs: 35% des professionnels consultent leurs courriels sur une plateforme mobile. Cette erreur influence le taux de rebond de votre campagne, puisque l’infolettre est ouverte, mais son affichage non convivial ou partiel rebute les lecteurs. Elle peut donc affecter votre Sender Score, cette note qui détermine entre autres si vos courriels sont perçus comme des pourriels ou non.

3. Négliger le design de votre contenu

Une fois votre infolettre ouverte, c’est le design qui accroche le regard de votre lecteur ou le décourage. Évitez de vous prendre les pieds dans le tapis et offrez à vos abonnés un visuel clair et pas trop chargé, aligné avec les tendances visuelles et avec votre image de marque.

Au-delà de l’aspect esthétique, un design réussi est aussi responsable de l’efficacité de votre infolettre en présentant l’information de façon dynamique et attrayante. Règle générale, les infolettres soignées performent mieux!

4. Ignorer l’expérience utilisateur

Comme pour votre site web, l’expérience utilisateur (UX) doit être au sommet de vos préoccupations. Assurez-vous de l’ergonomie de votre infolettre et, pourquoi pas, de tout le parcours des lecteurs, de leur abonnement jusqu’à leur conversion. En vous mettant dans leurs souliers, vous pourrez anticiper leurs besoins et éviter qu’ils se perdent en chemin.

Terminé, les formulaires d’inscription compliqués, l’absence d’appel à l’action, les liens brisés et le temps de chargement qui prend des lustres!

À lire aussi: Trois scénarios pour se lancer dans l’automatisation

5. Enfreindre la nétiquette et les normes établies

Comme vous le savez probablement, les membres d’une liste de diffusion doivent s’y être inscrits volontairement. Sans tomber dans les détails, il existe une Charte canadienne du numérique qui s’assure notamment de faire respecter la vie privée numérique et le consentement des utilisateurs. En vous pliant à ses exigences, vous compterez des abonnés intéressés parmi votre liste d’envoi, ce qui rime avec plus d’engagement de leur part. Un plus pour la performance générale de vos campagnes.

En suivant cette logique, assurez-vous d’avoir un bouton de désabonnement bien en vue pour une liste de courriels en santé.

6. Ne pas mesurer la performance de votre campagne

Vous vous en doutiez peut-être, mais en laissant aller votre infolettre sans la surveiller, vous manquez des occasions de la perfectionner. En vous référant à certains des indicateurs clés de performance mentionnés plus haut, vous pourriez rapidement mettre le doigt sur un accroc avant qu’il ait pu faire trop de dégât.

En auditant votre campagne, vous pourriez aussi extraire des renseignements utiles sur le comportement de vos lecteurs: qu’est-ce qui les intéresse? Quels sujets ou quels enjeux les font réagir ou les préoccupent? Grâce à cette amélioration en continu, vous pourriez gagner du temps en ciblant ce qui fonctionne bien ou moins bien et, même, susciter plus d’intérêt chez vos lecteurs en brisant la routine de votre campagne.

Chez Bang, on est passionnés par les possibilités qu’offre le marketing de contenu, que ce soit pour vos infolettres ou tout autre projet. Laissez-nous vous donner la piqure.

inscrivez-vous à l'infolettre ebang

Recevez chaque semaine un contenu entièrement développé pour vous aider à booster vos performances marketing.

Titre
Prénom *
Nom *
Courriel *
Entreprise
En vous abonnant au eBang, vous recevrez également le blogue de Stéphanie publié sur lesaffaires.com. Vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Vous cherchez un bon partenaire?

Ça tombe bien! Nous sommes toujours
à la recherche d’excellents clients!